De Chez nous?

NARGHILE.....

muzaffer tanrikulu

Un petit café octogonal au pied d’une petite mosquée, pas loin du Grand Bazar. Sous les gravures ottomanes,accrochées au mur, un groupe d’hommes sont assis devant de petites tables basses. Les conversations s’égrènent,épisodiques,rythmées par le bouillonnement ronflant de l’eau dans les pipes:chacun tire consciencieusement sur son narghilé. Il y a là, dans cette atmosphère d’ivresse tranquille, des jeunes et des vieux; des étudiants de l’Université...
Certains bavardent,tout en s’interrompant régulièrement pour aspirer la fumée par le tuyau bariolé qui s’enroule comme un serpent autour de la pipe. D’autres jouent au tavla (trictrac) ou feuillettent un journal.C’est le keyif :terme intraduisible qui signifie à la fois bien-être,détente et euphorie.
Le narghilé est un élément essentiel de cet art de vivre contemplatif qu’on appelle le keyif. Evidemment, le mode de vie moderne qui s’est imposé en Turquie laisse de moins en moins de place à ces longueurs d’un autre siècle. Mais on rencontre encore de nombreux cafés où les hommes se réunissent pour fumer
Les grandes pipes à eau sont rangées sur des étagères derrière un petit comptoir où s’anime le préposé au tabac.Celui-ci prépare un mélange qu’il roule dans une large feuille de tabac mouillé.Il sort un embout, aseptisé dans de l’eau bouillante et un tuyau. Le narghilé est prêt. Son grand avantage est qu’il permet de refroidir la fumée en la faisant circuler à travers une carafe d’eau.
Les vrais fumeurs viennent au café avec leur embout personnel,fait généralement d’ambre. Un garçon passe d’une table à l’autre en apportant des morceaux de charbon de bois incandescent qu’il pose sur les cylindres de tabac: il faut en effet rallumer la pipe régulièrement pour qu’elle tire bien.Avec un petit outil genre pince à sucre, les habitués font le ménage au sommet de leur pipe, déplacent les braises ou époussettent les cendres.
On tire à petits coups calmes sur un narghilé, ce qui provoque de gros bouillons dans l’eau. Il faut savoir être patient: fumer un narghilé prend d’une à deux heures.Quand la gorge est trop desséchée, on boit un thé ou un tilleul que le garçon ne cesse d’apporter aux clients. Tranquillement, les fumeurs atteignent une légère ivresse engourdissante. Mais le mélange est du pur tabac turc et fumer le narghilé n’a rien à voir avec la toxicomanie!
Le cylindre de tabac s’appelle le “tömbeki”. Le corps de la pipe, sorte de carafe à eau, est en verre, en cristal ou parfois en porcelaine.Le tuyau flexible est long d’à peu près un mètre. L’ensemble peut atteindre une hauteure de 50 cm à plus d’un mètre.
Le narghilé, d’origine indienne,était extrêmement répandu dans l’Empire ottoman. Il n’y a pas si longtemps, on le fumait encore à domicile. Cette cérémonie quotidienne s’est perdue et la pratique du narghilé n’est plus aujourd’hui qu’épisodique.
Dans les maisons, les splendides pipes à eau en porcelaine peinte à la main qui sont parfois exposées ne sont plus que des éléments décoratifs. On peut aussi en voir dans les musées, provenant de la Cour ottomane,qui sont de véritables oeuvres d’art

PERE NOEL EN TURQUIE.. la légende et l'histoire du pere noel

pere noel

“Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel...”

Lorsque l’on a cessé de croire à la fable et que l’on a rangé au rayon “souvenirs enfance” ce vieux bonhomme barbu, on a aussi tourné la page d’une légende, sans se préoccuper de son histoire.
Seulement, toute légende a une origine et il est exact que le PERE NOEL est un personnage historique.
Mais voilà, il ne venait pas d’au delà du pole Nord dans son traineau tiré par les rennes, il vivait tout simplement sous le ciel de LYCIE, au Sud de l’actuelle TURQUIE. C’est au 3ème siècle de notre ère que naquit dans la région de PATARA un petit garçon nommé NICOLAS. Sa famille est très riche. Aussi, à la mort de ses parents, hérite-t-il d’une grosse fortune.
Il devint évêque de MYRA et était très généreux. Le récit de ses actions charitables a pris des dimensions mythiques au cours des siècles. L’un de ces contes est l’histoire des 3 jeunes filles d’un pauvre habitant qui ne pouvaient se marier, faute de dot.
Nicolas l’ayant appris fut très peiné et durant la nuit, il eut l’idée de faire tomber dans la cheminée du pauvre homme, trois bourses remplies de pièces d’or pour chacune des filles à marier.
Cette action, et bien d’autres lui valurent la réputation de distribuer des cadeaux secrétement au milieu de la nuit.
Vers le 10ème siècle, NICOLAS était devenu le plus populaire de tous les saints au ROYAUME DE BYZANCE et adoré des enfants dont il devint le protecteur.
A MYRA, sa tombe devint et est toujours un lieu de pélerinage et plusieurs églises furent construites dont l’actuelle remonte à 1043. Ensuite, elle resta désaffectée sous l’Empire Ottoman.
En 1862, le TSAR ALEXANDRE II l’acheta et entreprit de la restaurer.
C’est maintenant la République TURQUE qui s’en occupe.
Encore de nos jours,des festivités sont organisées chaque 6 DECEMBRE, jour de la ST NICOLAS, et des centaines de pélerins d’Italie, de Grèce et d’autres pays viennent à MYRA se posterner sur son tombeau.
Une messe œcuménique est celebrée par l’Evêque Grec Orthodoxe d’Istanbul, sous l’oeil toujours un peu étonné des habitants musulmans du village...
Des spectacles de chansons et de danses sont organisés dans le théatre.
Pourtant, la Turquie a bien failli être dépossédée de sa légende lorsque, à l’époque de la pleine gloire de NICOLAS, une princesse BYZANTINE qui se maria avec OTTON II d’ALLEMAGNE emmena avec elle en Occident la renommée de NICOLAS.
C’est sans doute pour cela qu’elle nous est parvenue depuis les siècles avec des images froides de sapins enneigés et de traineaux tirés sur la glace... Alors que la région de MYRA ignore ce qu’ est la neige...
Et, pendant que des enfants chantent: “Petit papa Noel, quand tu descendras du ciel”,des hommes très érudits,spécialistes de l’époque byzantine et d’histoire chrétienne se rencontrent et discutent on ne peut plus sérieusement de la vie et des hauts faits du PERE NOEL
Dans beaucoup de régions, notamment dans l’Europe du Nord, la fête des enfants est célébrée à la ST NİCOLAS.
Pourquoi s’est-t-elle déplacée à NOEL dans nos contrées, je l’ignore,dit Colette DELANNOY.
Serait-ce un effet médiatique de l’Eglise de Rome?

Page 1 of 2     1 2 »

Brochures Turquie

pix pix pix pix pix pix

Mon Guide-Turc

Deux amis passionnés de voyages et guides touristiques depuis 1983 en Turquie, vous proposent de découvrir avec eux des aspects mal connus de la Turquie grâce à des voyages à la carte.

Contact

Muzaffer Tanrıkulu.

muzaffer@monguide-turc.com

Mobil: +90 533 518 44 44


Mehmet Tahir Arıkan

mehmet@monguide-turc.com

Mobil: +90 532 443 30 13